juillet 2015

Mélanie Baillairgé

BLOG

Le travail de designer / The work of a designer.

Mon premier autocollant surplombe un canal à Berlin.

Pour faire tout à la dernière minute, il faut une bonne dose d’auto-destruction. Et des fichiers en poche qui nous font encore plaisir à voir. Faire partie du Picto-Squad Sticker Book m’en a prit de ces deux-là.

La qualité de l’objet est exceptionnelle. Les die-cut d’une précision de rasoir et les couleurs plus brillantes à chaque page. Je suis bien heureuse de ne pas avoir manqué ce bateau-là.

Pour le visionner en ligne, ou le posséder, cliquez ici.

Pictoplasma

À Berlin cette année, j’ai eu l’honneur d’exposer à la Galerie Urban Spree avec mes collègues de l’académie 2014, le résultat de notre recherche lors du Symposium. Pas une fin en soit : juste une étape de parcours.

Une semaine de tempête passée à toucher de multiples facettes de de la profession de design de personnage : design, turnarounds, expressions faciales, bible book, storytelling, sculpture 3D en mousse, moulages, impression 3D. C’était comme manger un gros dessert infini et avoir encore faim à la fin.

Revenir ici à Montréal, placer des jalons. Ne pas devenir nostalgique du moment magique où nous étions 27 gens sur la même longueur d’ondes. Updater mon portfolio. Dessiner. Sculpter. Continuer.

Le logo des Producteurs de lait du Québec

Un de mes derniers projets chez Nolin BBDO : le nouveau logo des Producteurs de lait du Québec (anciennement la Fédération des Producteurs de lait du Québec). J’ai aussi eu la chance de consulter Metz pour l’accoucher, non sans me faire varloper par le Maître.

Le brief : une évidence. Rassembleur, auto-référentiel, un peu de l’ancienne métonymie (le symbole de la goutte, les couleurs) et un pas vers l’avenir dynamique (l’ouverture). Faut que ça dure longtemps. Faut que ce soit humain et institutionnel à la fois. Faut que tout le monde l’aime, y comprit tous les producteurs de lait du Québec. Ah oui, pis faut que ça s’imprime bien en petit, faut que ça fasse une belle pin.

Alors j’ai trouvé cette goutte de lait qui dessine en vrille un L. Voilà.

De l’idée au final, il y a un pont à traverser

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au départ il y avait ce dessin. Moi je l’aimais bien, c’était frais. Quand on a reçu la commande d’en faire un personnage en 3D, ça nous a un pue surpris, mais enfin, des fois il y a de sacré surprises qui émergent d’une commande. Alors l’excellent ShinBone nous a contocté cette magnifique élévation :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On s’est dit ok, ça peut devenir intéressant. Puis ça s’est mis à dégringoler vers le look plus rassurant que nous a offert Pixar avec les années. Puis IGA, récemment. Oh well. M’en vais faire le tour du Canada avec cette face de crasse là.

Melanie is

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«is» : détail d’un logotype non sélectionné.

 

J’aurais aimé ça apprendre la 3D. Me semble que ça rend heureux, les balounes.  À défaut, il y a photoshop.