octobre 2019

Mélanie Baillairgé

BLOG

Le travail de designer / The work of a designer.

Article précédent
« Hachures
Article suivant
Popaaaa c’est (presque) finiiiiiii ! »

Le vers.

Avant la coloration inversée, le vers me semble avoir été simplement jeté là parce qu’il me fallait le faire, inspiré d’une image provenant de l’internet, sans raccord avec le style graphique du livre.Screen Shot 2016-04-27 at 11.15.56 AM

 

Au moment de renverser les couleurs, ses dents s’emmêlent les pinceaux et j’ai l’impression d’un détachement entre son «visage» et le reste du corps. Entre cette image et la prochaine, 2 heures d’essais et erreurs passent : c’est amplement improductif et frustrant de ne pas arriver à mes fins en 4 coups de plume pour une surface de 1 x 1 pouce.

Screen Shot 2016-04-27 at 11.15.44 AM

J’arrive ici. Le téléphone n’a pas encore sonné mais un courriel me confirme que j’ai chargé trop cher pour une job alimentaire. C’est la 5e fois cette année, malgré avoir baissé mon tarif en bas de celui que je maintenais il y a 5 ans.

Je dois «canner» ce visage dans les prochaines 5 minutes.

 

Screen Shot 2016-04-27 at 11.13.35 AM

Ok. Raccord avec le style : c’est bon. Réalisme de la forme oblongue : c’est bon. Effet de menace potentielle : d’accord.

Le courrier est arrivé avec la taxe de bienvenue et la taxe scolaire.

 

Screen Shot 2016-04-27 at 11.17.18 AM

 

Hier un podcast sur la créativité, comme j’aime me bourrer le crâne, me suggérait d’avoir un coussin financier de six mois d’avance avant d’entreprendre tout projet personnel, et de consacrer 20% de mon temps, soit une heure par jour à ma recherche et développement.

J’avais fait quelque chose de similaire en 2011 avant d’entrer chez Nolin : un an consacré à la pige et à 1 à 2 heures/jour de projet personnels. C’est l’année de la cie des dessins, l’année d’une exposition/mois ainsi que la complétion de mon livre pour enfant. Prolifique de tous côtés. À refaire ? Je n’ai pas encore de réponse.

Tiens, Christoph Niemann.
On avait eu l’occasion de le voir au Pictoplasma Academy. Le genre de gars qui est la preuve vivante que le travail c’est :

  • travailler fort
  • travailler beaucoup
  • travailler travailler
  • pis être à la bonne place au bon moment
  • et continuer comme avant.

http://<iframe src= »https://player.vimeo.com/video/130898948″ width= »640″ height= »360″ frameborder= »0″ webkitallowfullscreen mozallowfullscreen allowfullscreen></iframe>

Laisser un commentaire

Article précédent
« Hachures
Article suivant
Popaaaa c’est (presque) finiiiiiii ! »